Vous êtes ici

Présentation

La commune s’étend sur 1019 hectares

Comme les autres communes, elle a été créée en 1790 dans le département des Côtes du Nord. Son territoire était celui de la paroisse chrétienne de Saint-Judoce qui existe au moins depuis le 12ème siècle.

Remodelé en 1844 à la suite de la construction du canal d’Ille-et-Rance, le territoire de la commune est aujourd’hui proche d’un rectangle de 5 kilomètres de long sur 2 kilomètres de large Il est bordé par l’Ille-et-Vilaine à l’est (commune de Trévérien) et au sud (commune de Saint-Thual), et par la commune d’Evran à l’ouest et au nord.  

Il descend en pente douce d’une altitude de 61 mètres au sud, jusqu’au canal d’Ille-et-Rance qui coule à 15 mètres d’altitude et au Linon qui constitue sa limite nord. La route Dinan-Rennes via Bécherel construite à la même époque que le canal constitue sa limite ouest.

Sa population de 570 habitants est répartie entre ses deux bourgs et plusieurs dizaines de hameaux.

Deux bourgs et des dizaines de hameaux

Le bourg actuel de Saint-Judoce a été construit au début du 20ème siècle au centre de la commune telle que redécoupée par une loi de 1844. Il  rassemble la mairie, l’église, la salle des fêtes, le café communal et le cimetière, ainsi qu’une douzaines d’habitations

L’ancien bourg a alors été délaissé car très décentré par rapport au nouveau territoire de la commune. Son école (19ème), son presbytère (18ème) et même sa vieille église (15ème et 18ème) ont été désaffectés, puis vendus avant et pendant la dernière guerre.

Ce « Vieux bourg » a pourtant repris son développement à partir des années 1960, grâce à des entreprises qui se sont développées à proximité, à l’attrait du site du canal, et à la proximité du bourg d’Evran. Ce mouvement se poursuit malgré la ruine de l’ancienne église en 2000 à la suite d’un incendie. Avec plusieurs hameaux qu’il a absorbés, il compte aujourd’hui une centaine de maisons.

De nombreux hameaux

La commune compte quinze exploitations agricoles aujourd’hui à comparer à environ 80 avant la guerre de 1914.

Beaucoup des anciennes fermes subsistent aujourd’hui sous forme d’une trentaine de  petits hameaux 

  • le hameau de la Gruaudière (12 maisons),
  • Cabrac, le Village Champsavoir, la Codelais et le Courtil Melot (5 maisons),
  • la Cour aux Moines, Tramel, la Croix Bodin (4 maisons),
  • la Masse du Moulin, la Ville Menguy, la Chardronnais, la Haute Chardronnais, la Ville-es-Mière (3 maisons),
  • le Fournet, le Bâtiment, le Ponténiac, la Flairie, la Garenne, le Clos-Perrot, la Rochette, le Margat, la Rue Basse, le Petit Champ Brunet, le Haut Champsavoy, la Rue, le Champstran, la Mare Davy (2 maisons)

et d’une vingtaine de maisons isolées, soit au total une bonne centaine d’habitations hors des deux bourgs.